Civilisations précolombiennes: Avant l'arrivée des colons, de nombreux peuples occupaient les différentes régions du pays : les Muisca, Quimbaya, San Agustin, Tierradentro, Tayrona ?

  • 1500: Découverte de la Colombie par Alonso de Ojeda 1717 : Le royaume de la Nouvelle-Grenade est créé, réunissant la Colombie, l'Équateur, le Venezuela et le Panama.
  • 1794: Les "Droits de l'homme" français sont traduits en espagnol par Antonio Nariño, précurseur de l'indépendance.
  • 1810: Simon Bolivar ("El Libertador") et Francisco de Paula Santander déclarent l'indépendance du pays vis-à-vis de l'Espagne.
  • Cette autonomie n'est officialisée qu'en 1819 avec la création de la République fédérale de la Grande Colombie.
  • 1863: 9 États forment les États-Unis de Colombie mais la mise en place de ce système fédéral divise les populations.
  • Les guerres civiles commencent alors.
  • 1886: Rafael Nuñez, du parti conservateur, abolit le fédéralisme et rédige la constitution de la République de Colombie.
  • 1899-1902: Les libéraux et les conservateurs se sont affrontés lors de la très violente guerre des mille jours (100 000 morts).
  • Les libéraux sont écrasés et leur parti disparaît pratiquement du paysage politique.
  • 1904: Les conservateurs installent une dictature.
  • 1930: Les libéraux reprennent le pouvoir et coexistent presque pacifiquement avec les conservateurs.
  • 1948: L'assassinat de Jorge Eliécer Gaitán, leader du parti libéral et candidat officiel aux élections présidentielles, entraîne des émeutes puis une guerre civile connue sous le nom de La Violencia entre la droite catholique réactionnaire et la gauche libérale (250 000 morts).
  • Les milices d'autodéfense paysannes semblent lutter contre les abus des militaires et des groupes armés conservateurs.
  • Dans ce contexte difficile, la contrebande (d'alcool, de tabac, d'émeraudes, de stupéfiants...) se développe.
  • 1964: 2 guérillas marxistes apparaissent suite aux luttes agraires et à la révolution cubaine : les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC - groupe communiste dirigé par Vélez) et l'Armée de libération nationale (ELN, groupe castriste dirigé par les religieux radicaux Restrepo puis Perez).
  • 1970: Les États-Unis aident le gouvernement colombien à lutter contre ces groupes.
  • 1980 : Le narcotrafic se développe grâce à des régions reculées où le pavot, la coca et la marijuana peuvent être facilement cultivés, mais aussi grâce à d'importants moyens techniques pour les transformer en drogues et, enfin, grâce à l'ouverture sur 2 mers pour les exporter.
  • Les groupes paramilitaires financés par les trafiquants de drogue se multiplient.
  • Le cartel de Medellín assassine des personnalités de l'époque (journalistes et hommes politiques) et organise plusieurs attentats.
  • Pablo Escobar, son chef, a été abattu en 1993.
  • 1990: Le cartel de Cali reprend le trafic de drogue dans le pays et collabore étroitement avec la classe politique.
  • 1995: Après le démantèlement du cartel de Cali, d'autres cartels s'organisent pour contrôler chacun une étape du trafic de drogue.
  • La Colombie devient le premier pays producteur de cocaïne.
  • 2002: Álvaro Uribe est élu président et place la lutte contre la guérilla et le trafic de drogue au cœur de son projet politique de "sécurité démocratique", en utilisant la répression.
  • 2010: Juan Manuel Santos remporte l'élection présidentielle et fait de la "prospérité sociale" la priorité de son gouvernement.
  • Il travaille activement aux négociations de paix avec les FARC.
  • Il se positionne comme un fervent défenseur de la démocratie et des droits de l'homme et s'efforce d'améliorer l'image de la Colombie au niveau international.
  • L'économie colombienne a connu une croissance soutenue de 4% à 5% ces dernières années.
  • Principalement grâce aux exportations minières et pétrolières, elle est devenue la troisième économie d'Amérique latine, devant l'Argentine.
  • 2014 : Élections présidentielles : Juan Manuel Santos est réélu et poursuit les négociations de paix avec les F.A.R.C.
  • 2016 : Les accords de paix sont signés entre le gouvernement colombien et les F.A.R.C., la population les rejette par référendum.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.